CBD, produit dopant?

Line picture

le CBD est-il recommandé pour les sportifs ? N’est-il pas considéré comme un produit dopant?

Découvert dans le milieu du XXe siècle, le CBD est un cannabinoïde qui compose le cannabis sativa ou chanvre cultivé. Il est loué depuis de nombreuses années pour ses nombreuses vertus scientifiquement prouvées.

Aujourd’hui, le CBD est largement utilisé par les sportifs. D’ailleurs, de nombreuses disciplines sportives de haut niveau font sa promotion d’autant plus que de nouvelles méthodes d’extraction permettent de préserver les extraits naturels de la plante de chanvre. Mais le CBD est-il recommandé pour autant pour les sportifs ? N’est-il pas considéré comme un produit dopant et sa consommation n’est-elle pas illégale ?

Qu’est-ce que le CBD ?

Le CBD ou cannabidiol est un cannabinoïde présent dans la plante de chanvre cultivé. Il agirait sur certains récepteurs du cerveau liés à la douleur et à l’anxiété. D’ailleurs, le CBD est reconnu pour ses propriétés antidépressives, anti-inflammatoires et anxiolytiques.

En d’autres termes, il aurait des effets positifs sur :

  • Le stress.
  • L’anxiété.
  • La dépression.
  • Les troubles du sommeil.
  • Les inflammations.
  • Les douleurs d’arthrose et les contractures.
  • Etc.

Pour toutes ces raisons, plusieurs pays ont légalisé le CBD depuis plusieurs années.

Le CBD est-il un produit dopant ?

La loi française N° 65 412 du 1er juin 1965 stipule que : « Est considéré comme dopé quiconque aura en vue ou au cours d’une compétition sportive, utilisé sciemment l’une des substances déterminées par le règlement de l’administration publique, qui sont destinées à accroître artificiellement et passagèrement ses possibilités physiques et sont susceptibles de nuire à sa santé ».

L’Agence Mondiale Anti-Dopage (AMA) ou World Anti Doping Agency (WADA) stipule que pour qu’une substance soit interdite, « elle doit être un agent masquant ou répondre à deux des trois critères suivants : améliorer les performances sportives, être un risque potentiel ou réel pour la santé, représenter une violation de l’esprit du sport. »

À fortiori, le cannabis est un produit dopant. Il représente un risque pour la santé, il accroit les performances de l’athlète et repousse les limites de la douleur. Mais qu’en est-il du cannabidiol ? Le CBD est-il dopant ? La réponse est non. En 2018, l’Agence anti-dopage l’a reconnu comme un produit non dopant autorisé dans la pratique d’un sport.

Ainsi, aujourd’hui plus que jamais, le CBD et les produits dérivés à base de CBD sont de plus en plus utilisés dans le milieu sportif. Pour preuve, de nombreuses organisations sportives ont validé les supposés bienfaits du CBD dans le sport. À commencer par le MMA ou Mixed martial Arts. En outre, l’UFC (Ultimate Fighter Chmpionship) a récemment lancé un programme de suivi des athlètes en compétition afin d’identifier les bienfaits du cannabidiol dans le sport. Cette étude portera sur 8 ans et se fera en partenariat avec Aurora Cannabis, le géant canadien spécialisé dans la production et la distribution de cannabis à usage récréatif et médical.

CBD molécule dopante
CBD molécule dopante?

Qu’est-ce que l’agence anti-dopage ?

L’AMA ou agence mondiale antidopage est une agence dont la mission est de mener mouvement collaboratif mondial pour un sport sans dopage.

L’agence a vu le jour le 10 novembre 1999 à Lausanne suite à la Déclaration de Lausanne sur le dopage dans le sport. En 1998, le Comité international olympique (CIO) a décidé d’organiser une Conférence mondiale sur le dopage avec toutes les parties intéressées à la lutte contre le dopage après les événements qui ont secoué le cyclisme. La conférence a eu lieu à Lausanne et a abouti sur la Déclaration. L’AMA a été créée avec le soutien et la participation d’organisations intergouvernementales, de gouvernements, d’administrations et d’autres organismes publics et privés engagés dans la lutte contre le dopage dans le sport. Elle compte un nombre égal de représentants du mouvement olympique et des autorités publiques.

Le slogan de l’Agence anti-dopage est le franc jeu. Il exprime les valeurs fondamentales de l’agence et sert de principe directeur aux sportifs de tous niveaux.

À quoi dois-je faire attention sur l’étiquette ?

Aujourd’hui, les produits au CBD et dérivés de CBD sont commercialisés partout : dans les shops en ligne, les magasins physiques et en pharmacie.

Toutefois, tous les produits ne respectent pas la législation qui encadre la production, la vente et le transport de CBD. D’après la loi, tout produit au CBD n’est légal que s’il contient un taux de THC inférieur à 0,20 % avec un certificat d’analyse à l’appui. Au-delà de ce chiffre, le produit est considéré comme dopant et donc illégal. Sa possession peut entraîner le paiement d’amende.

Ainsi, avant d’acheter du CBD, il est donc primordial de vérifier le taux de THC. Si cette information ne figure pas sur l’étiquette, le moyen le plus sûr de ne pas de ne pas acheter du CBD dopant est de choisir du CBD isolate, car il n’a pas de reliquat de CBD.

Toujours attentivement lire la notice!
Toujours attentivement lire la notice!

Pourquoi le CBD serait-il préconisé dans la pratique sportive ?

Le corps, les muscles et le moral du sportif sont mis à rude épreuve. En agissant sur le système endocannabinoïde (un ensemble de neurotransmetteurs et récepteurs présents dans l’organisme), le CBD interagit avec de nombreuses fonctions biologiques.

Y a-t-il des risques à utiliser du CBD ?

Pris dans les doses recommandées, le CBD n’a aucune incidence sur l’organisme ou les performances du sportif.

Par ailleurs, les effets secondaires du CBD (nausées, vertiges, tremblements, somnolence, baisse de tension, diarrhée, etc.) existent bel et bien, même s’ils sont rares et minimes. Notamment en cas de surdosage ou s’il est pris avec d’autres médicaments ou avec de l’alcool. Il est donc important de rester vigilant sur ce point.

Des sportifs connus consomment-ils du CBD ?

La réponse est oui. De nombreux sportifs connus dans différentes disciplines consomment du CBD pour renforcer leur mental, améliorer leurs performances et favoriser la récupération.

Parmi les sportifs qui intègrent le cannabidiol dans leur régime alimentaire, citons :

  • Nate Diaz, combattant de MMA.
  • Andrew Talansky, ancien cycliste.
  • Floyd Landis, ancien cycliste professionnel. Il commercialise aujourd’hui du cannabis et du CBD.
  • Amy Van Dyken, la sextuple championne olympique de natation.
  • Alex Morgan, ancienne footballeuse de l’Olympique Lyonnais. Elle a sa propre marque de CBD créée en association avec Klay Thompson, basketteur américain évoluant en NBA ; Travis Pastrana, pilote américain de sport mécanique et Paul Rodriguez, skateboarder professionnel.
  •  Megan Rapinoe, footballeuse américaine. Elle a également développé sa propre marque de CBD.
  •  Lamar Odom et Paul Pierce, anciens joueurs de la NBA.
  • John Isner, tennisman. Il est l’égérie d’une boisson à base de CBD.

Le plus souvent, ces sportifs utilisent le CBD sous forme d’huile ou d'e-liquide dans une cigarette électronique. Mais ils l'utilisent également sous d'autres formes : crème, gélules, etc.


Nos derniers articles

Line picture