Les éventuels bienfaits du cannabidiol

Line picture

Le cannabidiol est l’une des substances actives du cannabis. Il aurait de nombreux bienfaits.

Introduction

Le cannabidiol est l’une des substances actives du cannabis. Contrairement au THC, il n’a pas d’effet psychotrope. En revanche, on lui confère certaines vertus.

Le cannabidiol (CBD) et le THC sont les cannabinoïdes les plus étudiés par la communauté scientifique. Et pour cause : ils sont probablement à l’origine de l’usage médicinal du cannabis à travers l’Histoire.  

Bien qu’il soit issu de la même plante et du même composé de départ (le CBGA), le cannabidiol et le THC sont différents.

Cannabidiol et THC : quelles différences ?

Pour rappel, le THC est la principale substance psychotrope (1) du cannabis. Il se fixe prioritairement sur les récepteurs CB1, très abondants dans le cerveau. Le cannabidiol, en revanche, ne se fixe pas sur les récepteurs CB1. Il n’est donc pas psychoactif.

Plusieurs études ont ainsi démontré que le cannabidiol

·     ne provoque pas de dépendance physique ;

·     n’induit pas de phénomène de tolérance. C’est-à-dire que le corps ne s’habitue pas au CBD, il n’est donc pas nécessaire d’en prendre davantage pour obtenir les mêmes effets ;

·     n’expose pas au risque de surdose ;

·     provoque peu d’effets indésirables.

Comment le cannabidiol agit-il ?

Les mécanismes d’action du cannabidiol n’ont pas encore été complètement élucidés. S’il ne se fixe pas aux récepteurs CB1, ce cannabinoïde n’a pas non plus beaucoup d’affinités avec les récepteurs CB2. En fait, le cannabidiol interagit avec le système endocannabinoïde via des mécanismes indirects (2). Notamment en augmentant l’action de l’anandamide, un endocannabinoïde naturellement fabriqué par le corps humain. Or, l’anandamide, lui, se fixe sur les récepteurs CB2 !

Pour rappel, les récepteurs CB2 régulent certaines fonctions organiques et le mouvement musculaire. Ils jouent aussi un rôle dans le système immunitaire et le phénomène inflammatoire.

Les bienfaits du cannabidiol

Le CBD possède plusieurs propriétés pharmacologiques.

·     Le CBD a un fort pouvoir antioxydant puisqu’il tend à neutraliser les radicaux libres. Son effet anti inflammatoire est d’ailleurs principalement dû à cette action. Ce sont justement ces vertus antioxydantes, anti inflammatoires et immunomodulatrices qui expliqueraient son effet protecteur sur la barrièrecutanée, notamment. Plusieurs études tendent ainsi à démontrer un effet positifsur des maladies dermatologique comme le psoriasis.

·     Le CBD a un effet anxiolytique qui contrebalance les effets anxiogènes du THC.

·     Le CBD pourrait traiter l’insomnie et certains troubles du sommeil.

·     Les propriétés antiémétiques (anti-nausées) de certains cannabinoïdes sont connues depuis longtemps. C’est notamment dû à la présence de récepteurs cannabinoïdes dans le système digestif. D’ailleurs, au moins 3 médicaments ont été mis au point pour lutter contre les nausées et vomissements induits par les chimiothérapies anticancéreuses. Ils ne sont toutefois pas disponibles enBelgique.

·     Les propriétés analgésiques du CBD sont aussi bien établies. D’ailleurs, plusieurs scientifiques et médecins belges souhaiteraient pouvoir en prescrireà certain.es patient.es atteint.es de douleurs (chroniques).

·     Au niveau musculaire, le CBD aurait aussi des vertus décontractantes.      

Le cannabidiol a d’autres propriétés : antiarthritiques, antifongiques, antibiotiques (notamment contre le staphylocoque doré), neuro-protectives, antipsychotiques, antiasthmatiques, antitumorales, etc. De nombreuses études sont en cours pour mieux comprendre les mécanismes d’action du CBD et comment le doser et l’administrer au mieux pour exploiter ses différentes propriétés.  

De l’extrait de CBD sous différentes formes

Le cannabidiol se trouve essentiellement dans les fleurs de cannabis, moins dans les feuilles et tiges et presque pas dans les graines.Les fleurs sont différenciées selon leurs teneurs en CBD et en THC, qui varient selon les espèces.

Les médicaments, cosmétiques et produits à base de CBD sont fabriqués à partir d’extraits de fleurs de cannabis sélectionnés pour leur haute teneur en CBD. Les extraits s’obtiennent par extraction par dioxyde de carbone, distillation, etc.

La matière première existe sous différentes formes. La plus fréquente est l’huile de CBD, rarement pure et souvent mélangée à d’autres huiles végétales – notamment l’huile extraite des graines de chanvre qui, pour rappel, est pauvre en CBD.

Les extraits de CBD peuvent aussi se présenter sous forme de poudre, de cristaux ou encore de pâte. Chaque forme présente des concentrations en CBD et des propriétés de manufacture différentes. Les fabricants les sélectionnent en fonction (notamment) du mode d’administration de leur produit.  

Ces extraits de CBD rentrent ensuite dans la composition d’huiles, de capsules ou gélules, de CBD soluble dans l’eau, de baumes, de crèmes, de liquides de vapotage (pour cigarette électronique, par exemple),etc.

Il est aussi possible de synthétiser le CBD et le THC.Ces molécules synthétiques sont utilisées dans les médicaments à base de cannabinoïdes.  

Des médicaments à base de CBD

Mais l’effet antiépileptique du cannabidiol est le plus connu et le mieux étudié. Le CBD rentre d’ailleurs dans la composition d'un médicament – le premier à base de cannabinoïde autorisé sur les marchés européens et américains – qui est prescrit aux enfants présentant certaines formes (très) sévères d’épilepsie : le syndrome de Dravet et le syndrome de Lennox-Gastaut.

D’autres médicaments à base de CBD sont en cours de développement, notamment pour traiter des encéphalopathies (maladies du cerveau), des maladies neurologiques (dont la schizophrénie), etc.

La Commission européenne a aussi conféré au cannabidiol le statut de « traitement orphelin » pour traiter des lésions cérébrales causées par un manque d’oxygène dans le cerveau lors de la naissance (hypoxie). Des affections pour lesquelles il n’y a actuellement aucun autre traitement…

Notes

(1) Se dit d’une substance qui agit chimiquement sur l’activité mentale.Toutes les drogues et certaines classes de médicaments (antidépresseurs,anxiolytiques, somnifères, etc.) sont psychotropes.  

(2) Le cannabidiol module aussi d’autres systèmes de signalisation(non-cannabinoïdes), en inhibant ou stimulant l’activité de protéines et derécepteurs.

Références

« Cannabidiol.Critical Review Report », présenté en 2018 au 14emeeting du Comité d’expertise sur la dépendance aux drogues de l’OMS.

McPartland, J.M., et al., “Are cannabidioland Δ9-tetrahydrocannabivarin negative modulators ofthe endocannabinoid system? A systematic review” in British Journal of Pharmacology,2015. 172(3): p. 737-753.

Bih, C.I., et al., “Molecular targets ofcannabidiol in neurological disorders” in Neurotherapeutics, 2015.12(4): p. 699-730.

Nos derniers articles

Line picture